samedi 22 avril 2017

The Society Game (Jeux, Stratégie, Sport, Réflexion, Politique et Trahison)


Producteurs : Jung Jong-yeon
Pays : Corée du Sud
Durée : environ 1 H 40 par épisode
Chaîne de diffusion : tvN
Première diffusion : 16 octobre 2016

Principe de l'émission : 22 personnes se retrouvent réparties en deux groupes ou , plus précisément , en deux petites sociétés aux règles de vie totalement opposées . Qui de la monarchie ou de la démocratie remportera la victoire au final ? 


Avis d'Emi-chan :

Hey les choupinous ! Petit blabla rapide avant de réellement démarrer mon avis pour vous dire que nous sommes sincèrement désolées avec Mayu de notre de manque de présence flagrant sur le blog ; entre les préparations aux examens , les cours , les problèmes de santé , le manque de temps , la démotivation , la flemmingite aiguë et puis mon coté bossy que j'ai un peu m'y de coté , on a galéré , et on galère toujours un peu , à écrire des articles T_T . Mais promis , on va essayer de faire notre maximum pour se soigner , se remotiver et pour mieux gérer notre temps ! Donc voilà , encore désolée les choupinous ! ^^"

 The Society Game fait partie des émissions produites et diffusées à l'occasion de l'anniversaire des dix ans de la chaîne tvN . Avant d'écrire cet article j'ai regardé tous les épisodes sortis à ce jour , c'est à dire l’intégralité de la saison 1 .

The Society Game réunit à l'écran vingt-deux personnes toutes très différentes les unes des autres : certaines sont célèbres , d'autres non ; certaines ont la trentaine , d'autres la vingtaine ; certains sont attachants , d'autres sont franchement irritants ; certaines sont dotées de talents intellectuels ou d'une grande agilité , d'autres ont le potentiel pour être de grands sportifs ; ... etc . Ces vingt-deux candidats sont répartis en deux équipes bien distinctes . 
Tout d'abord nous avons l’équipe rouge qui forme un état totalitaire nommée Ma-dong dans lequel un leader est désigné le premier jour grâce à jeu rapide . Ce leader est élu pour une durée indéterminée puisque la seule façon de le détrôner et de réussir une rébellion . Lorsqu'il arrive au pouvoir , le leader de Ma-dong distribue deux clés de rébellion à deux personnes qu'il considère être de confiance ; se sont ces deux personnes qui pourront décider de mener une rébellion et tenter de convaincre une majorité de la population de faire sonner un gong ensemble . La tentative de rébellion dure alors une trentaine de minutes ; si elle est réussi le meneur de la rébellion monte sur le trône et devient le nouveau leader de Ma-dong puis il redistribue les clés de rébellion aux personnes de son choix ; si , au contraire , cette tentative échoue , le traître doit rentre sa clé de rébellion au leader non détrôné et ce dernier la confie donc à quelqu'un d'autre dans l'espoir qu'il en fera un meilleur usage .
Et puis , d'un autre coté , nous avons l'équipe verte qui forme une société nommée Nop-dong où règne la démocratie . Chaque jour , dans cette société , un vote a lieu pour désigner un nouveau leader ou pour réélire le leader du jour précédent ; ici il n'y a donc pas de clés et de salle de rébellion mais , à la place , une simple salle de vote et une urne .
Les leaders possèdent les même avantages quelque soit le régime politique de leur équipe . Premièrement il ont le droit à une chambre privée possédant la climatisation et à une boisson fraîche (ce qui est vraiment un luxe vu la chaleur constante pendant les quatorze jours de tournages !) ainsi qu'à un indice par jour pour tenter de résoudre l'un des mystères de l'aventure et obtenir ainsi au passage un joli avantage personnel pour la suite du jeu . Deuxièmement , lors du conseil en fin de journée , le leader de l'équipe ayant remporté le jeu du jour distribue l'argent comme il le souhaite (et donc de façon égale ou non , et cela même si il vit dans une société démocratique) entre les différents membres composants son équipe . De plus , il obtient également la possibilité d'inscrire le nom d'une personne de son groupe sur un papier dans le but de l'éliminer plus tard puisque , si un candidat voit son nom écrit deux fois dans l'urne , il est immédiatement éliminé de l'aventure (cruel , ne ? >_<) . Quant au leader de l'équipe perdante , il se voit confier la lourde tache de choisir la personne qui sera immédiatement éliminée parmi les membres de son équipe . Et troisièmement , si il reste plus de trois personnes dans son équipe lors du dernier jour d’aventure , le leader doit alors éliminer les personnes de son choix afin qu'il ne reste plus que trois personnes dans chacune des équipes pour la finale .


En ce qui concerne les jeux , ils sont plutôt variés . En effet , on retrouve à la fois des jeux qui requièrent des capacités sportives , des jeux demandant de faire preuve de beaucoup d'agilité et de dextérité , et des jeux faisant appelle aux capacités intellectuelles des participants . Cette mixité des genres permet de mettre en valeur de façon efficace les nombreux talents des candidats , ce qui est vraiment appréciable selon moi . ^_^ 
Et , au niveau des participants , on retrouve : Shin Jaehyuk (23 ans / mannequin) , Yang Sanggook (34 ans / comédien) , Hwang Insun (30 ans / chanteuse) , Jang Hanbyul (27 ans / chanteur) , Oliver Jang (26 ans / mannequin) , Pharoh (32 ans / rappeur) , Yoon Taejin (30 ans / Présentatrice) , Hyun Kyungryul (32 ans / Directeur du développement d'une startup) , Jung Injik (26 ans / étudiant) , Chae Jiwon (21 ans / étudiante) , Choi Seolhwa (24 ans / professeur de danse) , Hong Sahyuk (30 ans / docteur et rappeur) , Kim Heejun (30 ans / professeur d'anglais) , Kwon Asol (31 ans / MMA fighter) , Lee Byungkwan (29 ans / businessman) , Lee Haesung (25 ans / étudiant) , Lim Donghwan (30 ans / Chercheur dans le développement des téléphones) , MJ Kim (26 ans / MMA fighter) , Park Hael (24 ans / étudiante) , Park Seohyun (22 ans / étudiante) , Yang Jian (29 ans / party planner) , et Yoon Macho (30 ans / éditeur de magazine) .

Pour finir je dois dire que , que ce soit au niveau de la présentation des règles , de l'ambiance générale ou encore de la réalisation en elle même , tout m'a énormément fait penser à The Genius , une émission également produite par Jung Jongyeon et diffusée sur tvN ; émission que j'avais d'ailleurs beaucoup apprécié .


Conclusion : Une émission de variété sous haute tension qui arrive à déclencher en nous toutes sortes d'émotion conflictuelles allant de l’excitation à la rancœur , de l'amusement à l'énervement ... 


Behind , Interview , Making of ... : #  #

Vous pouvez télécharger les épisodes en VOSTA sur KShowOnline


Annyeong  ~



Have fun , Emi-chan <3

dimanche 9 avril 2017

Overlord / Gloire à Ainz Ooal Gown !!


Épisodes: 13
Année de Diffusion: 2015
Genres: Action, Aventure, Fantasy, Science-fiction, Seinen.

Résumé: 

L'histoire débute dans un jeu qui se nomme Yggdrasil. Le jeu le plus populaire du moment, cependant ce dernier décide de fermer ses serveurs à minuit.
Nous suivons alors un joueur sous le pseudonyme de Momonga, ce dernier est le chef de la guilde et décide tout seul d'attendre jusqu'à la fermeture du jeu. Problème, alors que minuit vient de passer, notre cher Momonga est toujours dans les jeux.
C'est alors qu'il remarque rapidement que ce n'est plus le jeu auquel il passait ses journées à jouer. Les commandes du jeu n'existent plus et les PNJ sont devenus des êtres ayant des sentiments et et une existence qui leur est propre.
Bien que désorienté, Momonga prend rapidement les choses en mains et décide de faire de son nom une légende grâce à ces gardiens de niveaux.
Source: Nautiljon


Mon avis: 7/10

Je voulais regarder Overlord pour la simple raison que le résumé et le trailer avaient attisé beaucoup d’incompréhensions. Je me suis posée beaucoup de questions et je n'arrivais pas à me faire une idée globale de l'anime et pour cause, le scénario est très, très détaillé !! Mais avant de développer plus, j'aimerais éclaircir le résumé qui selon moi n'est pas terrible >_<
Donc, l'histoire se situe dans un monde futuriste où les joueurs de MMO peuvent incarner leur personnage (un peu comme dans Sword Art Online), on suit Momonga qui attend la fermeture des serveurs du jeu Yggdrasil qui doivent s'arrêter à minuit. Problème: il se retrouve coincé dans son personnage et dans un tout nouveau monde, qu'il va tenter de conquérir. 
Je voulais juste éclaircir ce passage qui m'a dérouté ^^. Revenons maintenant à l'important, le scénario, comme je le disais au dessus, est très détaillé. Ce niveau de détails rend l'anime très crédible que ce soit dans le côté MMORPG avec les items, les skills, les potions de vie, les HP, les MP, les armes etc ... mais aussi dans l'histoire en tant que telle comme par exemple le fait que le héro (qui est humain) ne ressente pas les émotions fortes ou n'ait pas besoin de dormir puisque son personnage est un squelette. Tous ces petits détails forment un univers très complet et très intéressant. Malheureusement,  je trouve qu'il y a trop de détails pour un anime de 13 épisodes. L'univers est tellement complexe qu'à la fin de l'anime j'ai ressenti un manque comme si les 13 épisodes ne faisaient que poser des bases pour la suite. J'ai été heureuse d'apprendre qu'une saison 2 est prévue pour cette année sinon cette première saison n'aurait aucun sens. Donc, pour tous ceux qui s'attendent à des retournements de situation ou à un enchaînement de scènes d'action, ce n'est clairement pas le but premier de Overlord. Ce qui découle aussi de tout ça, c'est que j'ai trouvé les deux premiers  épisodes longs, j'ai vraiment eu peur de m'ennuyer pendant 13 épisodes mais heureusement les choses deviennent plus actives dés le troisièmes épisodes.  
Concernant les graphismes, on a beaucoup de contraste au niveau des paysages qui sont tantôt lumineux tantôt sombres. Les scènes d'action sont très fluides et le chara design un peu décalé est lui aussi très sympathique. 
Passons aux personnages: 


Momonga est le personnage principal ainsi qu'un chef de guilde très respecté dans l'univers de Yggdrasil. C'est un personnage assez compliqué puisqu'il a une partie très sentimentale surtout avec les gardiens qu'il considère comme sa famille, et une autre beaucoup plus cruelle surtout avec les humains qu'il rabaisse au rang d'outils pour sa conquête du monde. C'est donc un personnage que j'ai eu du mal à apprécier mais que je respecte pour sa grande intelligence et sa force. 

Albedo est celle qui supervise tous les gardiens, elle est éperdument amoureuse de Momonga jusqu'à faire un dakimakura de lui et à se rouler dans son lit pour laisser son odeur .... est ce que l'on peut dire qu'elle est un peu folle ?? Oui, je pense que l'on peut >_<. Je trouve que c'est un personnage étrange qui passe du loyal serviteur devant Momonga à une bête enragé près à tuer tous ce qui s'approche de son bien-aimé quand il ne regarde pas. J'aime beaucoup son chara-design mais je trouve dommage qu'elle ait des cornes qui partent devant, je trouve que ça ruine son visage. 

Narberal Gamma est une des Pléiades, c'est à dire une unité de maids spécialisées dans le combat. C'est elle qui accompagne Momonga dans la plupart des épisodes. Elle a une personnalité froide surtout envers les playboys et ne parle pas beaucoup mais elle est comme tous les membres de la guilde, très puissante. Elle ne contredit jamais Momonga et s'émerveille à chacune de ses décisions. 

Pour conclure, Overlord est un anime spécial puisqu'il est très (trop ?) chargé en informations sur l'univers global mais même si rien de concret ne se passe, on s'attache aux personnages et on est entraîné dans cette ambiance particulière. Donc j'attend la suite en espérant qu'elle soit plus vive ^^

Streaming et DDL ici
Opening (à écouter absolument) *


 Bye Bye Mayu <3

mercredi 22 mars 2017

[1 article , 2 films] Festival des thrillers japonais étranges...


Hey les choupinous ! Au programme aujourd'hui : deux films japonais aux réalisations un brin étranges : Monsterz et Grasshopper .
Let's goooo ! ^_^

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Premier film : Monsterz

2014
Durée : 1 H 53

Résumé : Un homme dispose d'une mystérieuse capacité lui permettant de contrôler tous les gens qui rentrent dans son champ de vision. Rejeté par ses parents qui l'ont considéré comme un monstre, il a toujours vécu seul depuis son enfance se servant de son pouvoir pour voler de l'argent et assurer sa survie. Toutefois, l'utilisation de ce pouvoir n'est pas sans contrepartie, car à chaque fois qu'il en use, le mal qui ronge sa jambe s'étend, l'affaiblissant de plus en plus.
Un jour, il va également prendre conscience d'une nouvelle limite à son pouvoir : Tanaka Shuichi, un livreur d'apparence banale, se révèle être insensible à sa manipulation. Il va alors tout faire pour l'éliminer mais Shuichi n'est pas aussi normal qu'il en a l'air. Ses capacités de récupération dépassent l'entendement lui permettant de récupérer de blessures mortelles en un rien de temps. Source Nautiljon

Casting :
Fujiwara Tatsuya dans le rôle de Monster
Yamada Takayuki : Tanaka Shuichi
Ishihara Satomi : Kumoi Kanae
Fujii Mina : Oshikiri Nana
Kimura Tae : La mère de l'homme
Matsushige Yutaka : Shibamoto Takao
Ochiai Motoki : Jun
Taguchi Tomorowo : Kumoi Shigeru
Taiga : Akira


Avis d'Emi-chan et Mayu :

4/10 et 4/10

Emi C'est avec confiance et entrain que je me suis lancée dans le visionnage de Monsterz puisque son trailer semblait totalement vouloir me vendre un thriller sombre parlant de la monstruosité humaine ; ce qui est exactement le genre de chose que j'aime comme vous le savez surement maintenant . Malheureusement , au final , il s'est avéré que Monsterz n'était pas du tout , mais alors vraiment pas du tout , le genre de film à quoi je m'attendais ! >_< Sentez vous mon immense déception dans le ton de ma voix mes mots ? ^^'

J'aurais aimé pouvoir vous dire que Monsterz est un magnifique petit bijou parlant de solitude , de monstruosité , de recherche d'identité , d'aliénation , de culpabilité maladive , de complexe d’œdipe selon Mayu... mais elle voit des complexes d’œdipe partout de toute façon XD , et de pleins d'autres sujets passionnants . J'aurais également aimé pouvoir vous dire que ce film contient de superbes scènes telles que celle qui se déroule dans le théâtre , ou que celle de "la chute finale dans les profondeurs des escaliers" . Mais voilà , le fait est que je ne peux pas vous dire tout cela parce que , malheureusement , tout ce qui me reste de ce film une semaine après l'avoir vu c'est un horrible gout amer dû à ma terrible déception , ainsi que le souvenir de l'ennuie mortel que j'ai ressenti pendant presque deux heures ...

Monsterz est un film très lent qui parait extrêmement long . Pendant toute la durée de ce film nous assistons à l'affrontement entre un "warrior immortel aux pouvoirs totalement cheatés" et un "handicapé manipulateur , têtu et asociale" ; ou plus précisément nous assistons surtout à une interminable "course poursuite en boitant" et à de longues scènes ou presque personne ne bouge . Cela semble un tantinet ennuyant , n'est ce pas ? Et bien ça l'est énormément ! >_< 
Les scènes de combats ne m'ont pas vraiment passionnées non plus , et certaines choses m'ont un peu , voir beaucoup , dérangé comme le fait que toute la ville semble robotisée : personne ne s’arrête pour s'avoir si "le gars qui semble désespéré et qui court super difficilement" à besoin d'aide ; tout le monde se moque également de la mère qui cherche son bébé , ou du jeune homme écrasé sous un bloc de pierre ; et puis personne n'est choqué de se réveiller allongé par terre alors qu'ils étaient en train de marcher deux secondes avant ... bref , tout ces gens semblent presque mort de l'intérieur O_o . J'ai également été perturbée par le fait que le personnage principal utilise son pouvoir à tout va pour des choses sans aucune importance alors que cela lui provoque pourtant une grave nécrose ... nécrose qui apparaît d'ailleurs de façon assez aléatoire puisque parfois notre cher monstre utilise son pouvoir pendant un long moment sans incidence et , qu'à d'autres moments , il l'utilise à peine quelques minutes mais qu'il souffre déjà atrocement . Bon et puis sinon nous retrouvons également de vieux stéréotypes du genre "les flics sont super nuls" , "le pote gay est ultra efféminé" , ou encore "la jolie demoiselle en détresse ne sert presque à rien" .

Conclusion : Certains trouverons probablement un sens profond à ce film ; d'autres penserons qu'il ne s'agit en réalité que d'un enchaînement de scènes ennuyantes et peu utiles ... Personnellement , j'ai trouvé tout cela extrêmement peu passionnant et franchement décevant . Il y avait quelques bonnes idées et l'ambiance ultra mélancolique aurait pu apporter un rendu pas mal , mais il n'y avait pas assez de suspens et d'action à mon gout .



Mayu La raison principale pour laquelle j'ai voulu regarder ce film, c'est le trailer. Il mélangeait action, suspens et pouvoirs spéciaux, de plus le titre fat revenir un thème que nous affectionnons beaucoup avec Emi (surtout Emi) celui des "monstres". En l’occurrence, ici on parle de vrais monstres ou plutôt de super-humains et pas de psychopathes ou de personnes 4D. Le film nous montre une opposition entre celui qui contrôle les mouvements des personnes autour de lui et celui qui a une super guérison. Côté pouvoirs, je n'ai pas grand chose à redire, j'ai trouvé les yeux de monster vraiment sympa et le fait que son corps se consume à force qu'il utilise son pouvoir, donne de la profondeur au personnage. Par contre, côté scénario et réalisation ça ne tient pas la route. 
Je vais commencer par la réalisation car j'ai moins de chose à dire puisque je n'y connais rien XD. J'ai trouvé la qualité d'image assez vielle alors que le film est sortis en 2014, certaines scènes d'action n'étaient pas terribles et je trouve que les plans ne faisaient pas ressortir les émotions. Je pense que Emi en parlera mieux que moi donc je vais m’arrêter là. J'ai par contre adoré la scène de l'amphithéâtre qui est la meilleure scène de tout le film (faut aussi dire les bons points ^^).
En ce qui concerne le scénario, il ne part pas bien dés le début puisque le conflit entre les deux monstres vient du fait que monster ne peut pas contrôler Shuichi, c'est tout ... Il le croise par hasard et se met à faire une fixation sur ce dernier et a se jurer de le tuer O_O.  Pourquoi ?? 
Le film se résume donc à une chasse permanente entre deux personnes qui ne se sont rien fait. Et c'est là le gros défaut, puisque sa déteint sur tout le reste du film. 
Deuxième point négatif, les scènes de blabla sont longues, très longues. Les personnages parlent à deux à l'heure sans dire grand chose d'important. Et les seuls points intéressants (relation entre monster et sa mère/ le passé de Shuichi) ne sont pas assez développés et en deviennent insignifiants. On n'oubliera pas les policiers qui ne servent à rien, les courses poursuites avec un homme qui n'a qu'une seule jambe (vitesse totalement diminuée >_<) et la scène de fin sans fin dans les escaliers. 
Pour conclure, je me suis totalement ennuyée devant ce film, le trailer m'a donné trop d'espoir et je m'attendais à quelque chose de bien mieux.


----------------------------

Trailer : #
Vous pouvez le télécharger chez la Miyou fansub

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Second film : Grasshopper

2015
Durée : 1 H 59

Résumé : Depuis qu'il a perdu sa fiancée, renversée en plein Shibuya le jour d'Halloween, Suzuki, ancien professeur de collège, ne pense plus qu'à la vengeance. Il va jusqu'à intégrer une organisation louche pour s'approcher des responsables de son malheur. Mais suite à la mort du fils de son boss Takehara, Suzuki voit l'organisation se retourner contre lui.
Parallèlement, les deux tueurs à gages Kujira et Semi vont également se retrouver embarqués dans l'affaire. Source Nautiljon

Casting :
Ikuta Toma dans le rôle de Suzuki
Asano Tadanobu : Kujira
Yamada Ryosuke : Semi
Aso Kumiko : Sumire
Haru : Yuriko
Ishibashi Renji : Terahara
Kaneko Norihito : Terahara Jr.
Murakami Jun : Iwanishi
Nanao : Hiyoko
Satsukawa Aimi : Ancienne élève de Suzuki
Uzaki Ryudo : Père de Kujira
Yamasaki Hako : Momo
Yoshioka Hidetaka : Asagao


Avis d'Emi-chan et Mayu :

6/10 et 7,5/10

EmiGrasshopper est un énième film racontant une histoire de vengeance impliquant des vilains yakuzas dangereux , des tueurs à gages au visages impassibles , et des psychopathes mi badass mi kawaii . "Alors qu'est ce qui le différencie des autres ?" , me demanderez vous . Et bien pas grand chose au final , à part la réalisation un peu particulière et la présence au casting des cuties Yamada Ryosuke et Ikuta Toma . ^^

Grasshopper est un film que j'ai apprécié regarder : j'ai trouvé l'intrigue intrigante et rapidement prenante , et puis l'ambiance mystérieuse a réussi à tenir mon intérêt éveillé jusqu'à la toute dernière minute . Malheureusement , même si j'ai passé un bon moment devant ce film , je dois bien avouer que je suis totalement restée sur ma faim et qu'un gout de "Tout ça pour ça ?" me reste dans la bouche . 

J'ai trouvé la réalisation à la fois particulière , soignée et efficace ; quant à l'ambiance , j'ai trouvé son coté sombre vraiment bien dosé . J'ai également trouvé les différentes scènes d'action , de combats et de courses poursuites pas mal du tout . 
Au niveau de l'OST , j'ai trouvé les musiques instrumentales très jolies mais je n'ai pas vraiment été fan de l'ending qui ne collait pas trop à l'ambiance du film selon moi .
En ce qui concerne les personnages , je ne les ai pas trouvé parfaitement bien introduits . En effet , à l’exception de Suzuki , les personnages sont peu développés et on ne connait presque rien sur leur passé , leur présent , et leur façon de penser ; ce que je trouve d'autant plus dommage puisque Grasshopper est pourtant un film qui prend son temps pour démarrer et dont l'action ne démarre réellement qu'à la fin . Malgré cela , j'ai tout de même beaucoup apprécié Semi , le "choupi-psycho qui aime les bubulles" ... mais c'est surtout parce que j'aime beaucoup Yamada et que , de manière générale , j'adore tous les personnages un brin psychopathes et chelous sur les bords ^^ .
Niveau jeu d'acteur , je n'ai pas été éblouie et j'ai parfois trouvé qu'il y avait trop de sur-jeu mais rien de trop perturbant non plus heureusement .
Pour finir , je dois dire que la fin m'a laissé un peu perplexe , en particulier à cause de la scène entre Semi et la baleine qui se déroule dans le camping-car ... je cherche encore la signification exacte de ce passage . ^^"

Conclusion : Il existe beaucoup d'autres films sur la vengeance bien meilleur que celui ci , mais Grasshopper reste tout de même un bon divertissement qui permet de passer une bonne soirée .



Mayu : Grasshopper est un film qui nous plonge directement dans l'action, puisqu'il commence avec une magnifique scène d'attentat organisée par la mafia pour mieux contrôler la zone. Cet incident est l'élément central du film puisque les actions des différents personnages sont tous liés à cette mafia et à cet incident. 
Le premier point qui m'a un peu perturbé c'est que la réalisation est un peu décousue, on ne suit pas qu'un personnage et du coup au début, on ne comprend pas bien leurs objectifs et les relations qui les lient. Avec le recul, je trouve que c'est un choix judicieux puisqu'il ajoute du suspens et laisse au spectateur une certaine liberté d'interprétation pour pouvoir imaginer la suite. Pour ce qui est des effets de sang et des scènes de combats, je les ai trouvé dynamiques et bien faites. On oublie pas la scène de découpe de l'oreille et le suicide qui sont à la limite du gore sans vraiment renter dedans. 
Pour ce qui est du scénario, je l'ai trouvé complexe mais bien amené et intéressant jusqu’à la tout fin. Bien que l'intrigue principale soit très intéressante, les intrigues secondaires permettent d'alléger celui-ci et d'introduire des personnages un peu moins principaux mais qui ont une importance pour le dénouement du film. Donc on a vraiment affaire à un scénario très travaillé qui m'a surprise et ne m'a pas ennuyé une seule seconde. Par contre, la fin m'a un peu refroidi que ce soit à cause des deux personnes mortes mais pas vraiment mortes ... ou de la fameuse organisation des personnes qui n'ont pas d'expression sur le visage. Je l'ai trouvé trop réaliste et je trouve qu'elle casse l’énigme qui s'est affinée tout le long du film. 
En ce qui concerne les personnages, j'ai trouvé le personnage principal Suzuki un peu spécial, dans le sens que certaines de ces actions m'ont paru complètement idiotes, mais c'est peut être ça qui fait le charme de ce personnage. Il est simple, gentil, courageux, long à la détente et ne sait absolument pas faire semblant mais on s'attache à lui. Kujila est un personnage que j'ai trouvé intéressant puisque son passé est évoqué. Semi quant à lui est un peu le côté instable de ce film, tantôt rafraîchissant, tantôt complètement flippant, je suis surtout triste que le passé de ce personnage ne soit pas développé >_<. 
Pour conclure, Grasshopper est un très bon film réussit à tous les niveaux ^^.  


----------------------------

Trailer : #
Vous pouvez le télécharger chez la Dubu fansub


Annyeong  ~



Have fun , Emi-chan et Mayu <3

lundi 13 mars 2017

[One Shot Time !!] Full Romance ! =^_^=


Hey les choupinous ! Au programme de ce nouveau [One Shot Time !!] , quatre jolies petites histoires romantiques ... parce qu'à l'origine cet article été prévu pour les [Semaines SP] St Valentin . Je sais, je le publie avec énormément de retard , désolée les choupinous ! T_T
-Walking with You de Junko
-Calling de Hori Mai
-Ashita kara wa Mou Nomimasen de Chisako
-Fushigi no Heya no Ouji-sama de Ichikawa Shou


----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Walking with You

Genre(s) : Romance , School Life , Shonen Ai
Auteur : Junko
Dessinateur : Junko

Walking with You est un one shot qui nous parle de Ken et de Yuu , deux amis d'enfance qui semblent liés par le destin puisqu'ils sont nés dans le même hôpital , sont allés dans le même jardin d'enfants , dans la même école primaire , dans le même collège , ainsi que dans le même lycée . Ils ne se sont donc jamais séparés très longtemps l'un de l'autre , mais cela risque malheureusement de changer puisque Ken va devoir déménager ...

Ce one shot contient trente-trois pages , ce qui est court mais toute fois suffisant pour qu'on s'attache un minimum aux personnages et que leur histoire commune nous intéresse . 
Personnellement , j'ai particulièrement adoré Yuu ! ^_^ Je l'ai trouvé vraiment super adorable ; il porte des barrettes toutes mignonnes , il est super sensible , il lui arrive de réagir de façon immature mais il le regrette aussitôt , et surtout il est toujours hyper fier de son meilleur ami , ce qui est trop mignon . Ken est la star du football de son lycée mais Yuu n'est pas non plus sans talents puisqu'il est capable de créer de nombreux décors et costumes pour le festival de son lycée .
Niveau romance , j'ai trouvé les scènes où nos deux chers personnages se chamaillent gentiment vraiment mignonnes comme tout , et surtout j'ai adoré le dénouement de l'histoire et la fin super lovey-dovey , hihihi ! ^o^


Conclusion : Un petit shonen-ai soooo cute ! =^_^=

----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Ashita kara wa Mou Nomimasen

Nom alternatif : From Tomorrow on, No More Drinking
Genre(s) : Romance, Shoujo Ai
Auteur : Chisako
Dessinateur : Chisako

Ashita kara wa Mou Nomimasen est un one shot qui nous présente deux petites histoires d'amour durant chacune une dizaine de pages seulement . 
La première histoire est celle de Yuina et de Madoka , deux amies extrêmement proches durant leur jeunesse mais qui on malheureusement vu un fossé s'installer entre elles après qu'elles aient du se séparer pour aller dans des universités différentes . Mais pour leur plus grand plaisir , le destin va à nouveau les réunir ...
La seconde histoire est celle d'une jeune fille qui est dégoûtée par les hommes et de sa meilleure amie qui n'ose pas lui avouer ses sentiments .

Ces deux histoires sont extrêmement courtes ; les personnages ne sont donc pas très étoffés et le scénario n'est pas non plus super développé et complexe . Cependant , le peu qui est montré est très plaisant , et c'est bien ça le plus important , hehe ! La première histoire nous présente une amitié plus qu’ambiguë qui se transforme rapidement en une très belle womance . Quant à la seconde histoire , elle aborde des sujets intéressants comme le questionnement sur sa sexualité et la peur d'avouer ses sentiments et d'être rejetée ., et puis elle aussi nous montre une jolie romance .


Conclusion : Deux histoires très courtes mais cute comme tout ! ^_^

----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Calling

Genre(s) : Comedie , Drame , Romance , School Life , Slice Of Life
Auteur : Hori Mai
Dessinateur : Hori Mai

Calling est un one shot de 43 pages qui se montre très rapidement intéressant et efficace. En effet , je me suis directement sentie concernée par le sorts des personnages et surtout j'ai facilement ressenti les sentiments de l’héroïne ; j'ai eu envie de pleurer avec elle lorsqu'elle été triste , j'ai prié de tout mon cœur pour qu'elle trouve le bonheur avec Ayano , je me suis sentie super fière d'elle lorsque je l'ai vu faire pleins d'efforts et avouer toute la vérité , et j'ai eu des larmes de joie lorsqu'elle sait enfin confessée ! Bref , je me suis sentie proche de cette héroïne et cela m'a permis de réellement rentrer dans l'histoire et de me sentir concernée jusqu'à la toute dernière page . Et puis , d'un point de vue artistique , j'ai apprécié le chara design que j'ai trouvé assez particulier tout en étant agréable à regarder .

En ce qui concerne les personnages , je les ai trouvé attachants et plutôt bien développés pour un one shot . 
Ayano est un garçon super populaire qui rejette toutes les déclarations d'amour qu'il reçoit car il est secrètement amoureux de Yuka depuis trois ans . Malheureusement pour lui , cette dernière n'est aucunement intéressée par l'idée de sortir avec un garçon plus jeune qu'elle et demande à sa sœur de le rejeter à sa place . Cependant , Ayano n'est pas le genre de mec qui change d'avis comme de chemises ; lorsqu'il a des sentiments , ces derniers ne s'effacent pas aussi facilement qu'il le voudrait ...
Akari , quant à elle , est une jeune fille adorable mais malheureusement personne ne le remarque car elle est cachée dans l'ombre de sa sœur Yuka qui est plus intelligente qu'elle , plus athlétique , plus belle , plus populaire ... plus tout quoi . Même les professeurs la comparent à sa sœur et la critiquent dans son dos >_< . Alors évidement , cette jolie jeune fille finie par se sentir seule , terriblement seule ...
J'ai trouvé la relation entre nos deux personnages principaux très mignonne . J'ai particulièrement aimé le fait qu'ils protègent innocemment leurs sentiments mutuels et se défendent l'un l'autre alors qu'ils pourraient juste s'ignorer puisque , après tout , ils ne se connaissent pas vraiment .


Conclusion : Une jolie histoire réaliste , touchante et super mignonne ! ^_^

----------------------------------------------------------------------------------------------------------


Fushigi no Heya no Ouji-sama

Genre(s) : Romance , School Life
Auteur : Ichikawa Shou
Dessinateur : Ichikawa Shou

Fushigi no Heya no Ouji-sama nous raconte l'histoire d'une jeune fille qui se sent terriblement seule , que se soit au lycée comme chez elle , et qui n'ait doué ni pour sourire , ni pour parler , ni pour flatter les autres et ainsi gagner leur amitié . 
Un jour de pluie , elle croise un pauvre petit chien tout trempé et lui laisse donc son parapluie pour l'abriter . Le lendemain , un garçon parfait apparaît et lui dit qu'elle lui a sauvé la vie et qu'il veut lui retourner la faveur ... Ce garçon serait-il le pauvre chien trempé ?!

Même si l'histoire m'a directement semblé totalement irréaliste et trop féerique (en mode "la pauvre Cendrillon rencontre son prince charmant") , les jolis dessins soignés m'ont convaincu de laisser une chance à ce one shot ce qui , au final , s'est avéré être une bonne chose puisque j'ai trouvé la fin plus sympathique que ce à quoi je m'attendais . ^^
En ce qui concerne les personnages , même si je n'ai pas réussi à vraiment m'attacher à eux en si peu de temps , je les ai quand même beaucoup apprécié . J'ai trouvé Ritsuki-san à la fois mignonne , simple et gentille ; et puis évidemment j'ai trouvé Rui absolument parfait puisqu'il est mignon , bon cuisinier , serviable , à l'écoute des autres , gentil , et qu'il dégage une véritable joie de vivre ... etc. Et puis surtout j'ai trouvé ça vraiment adorable qu'il offre à Ritsuki-san un foyer où rentrer et une oreille pour l'écouter , ce qui est tout pile ce dont elle avait terriblement besoin ! ^_^


Conclusion : Une jolie histoire pas vraiment originale mais tout de même amusante , mignonne et touchante .



Annyeong  ~

Have fun , Emi-chan <3